Santé psychologique et confinement : comment maintenir le suivi

Posté par Isabelle Rezzoug le 31 mars 2020 12:31:29

Dès le  deuxième jour de confinement, l’OMS donnait ses conseils pour préserver la santé mentale de chacun. Les psychologues qui ont fermé leurs cabinets font face à une baisse de 90% de leur patientèle alors que, au contraire, maintenir le contact avec son thérapeute est primordial. Durant cette période où les personnes anxieuses, mais aussi les malades et leurs proches ont besoin d’un soutien psychologique, les téléconsultations permettent de reproduire les conditions du lien d’empathie constitutif de la relation psychothérapeutique.

 

teleconsultation-psychologie-confinement

 

Confinement et détresse psychologique 

L’impact du confinement revêt maints aspects qui pourront durer dans le temps. Cette situation inédite changeant radicalement le contexte de vie, la population est désorientée et vit dans la peur. La panique peut avoir laissé maintenant la place à une anxiété profonde.

En effet, de plus en plus de personnes sont touchées par le virus directement ou indirectement. Pour toutes les autres, bloquées chez eux, le mal être voire la dépression sont des signes qui peuvent commencer à apparaitre. Pour les personnes fragiles psychologiquement et déjà suivies par un professionnel, les symptômes peuvent s'aggraver. Le besoin de refuges psychologiques est devenu important.

D'après le journal médical The Lancet 1, une durée de confinement supérieure à 10 jours peut en effet entraîner des symptômes post-traumatiques, des comportements d’évitement et de colère. Le stress dû à la peur de l’infection, l’inquiétude, l’ennui, la frustration et l’isolement nécessitent des renforts psychologiques réguliers. Les psychologues plus que jamais peuvent expliquer et diffuser les conduites à tenir, et contribuer à réduire les rumeurs et les fausses informations anxiogènes.

Enfin,  dans ce contexte sanitaire, les familles touchées par des décès ne peuvent accompagner les personnes  concernées et les funérailles sont abrégées. Cela peut générer une impossibilité à faire le deuil. À cet effet, il est également nécessaire d’assurer une continuité des services d’accompagnement psychologique.

Cependant, le confinement limitant les déplacements et les contacts, les consultations ne peuvent plus s'effectuer en cabinet.

 

L'enjeu de la téléconsultation

Un des enjeux fondamentaux des téléconsultations est d’apporter une réponse psychologique à cette situation de crise sanitaire.

Une enquête chinoise sur le degré de détresse psychologique, consécutive à l’épidémie de covid 19, suggère des conduites à tenir en matière de soutien psychologique : les besoins spécifiques des groupes vulnérables comme les jeunes de 18 à 30 ans ou les personnes âgées, requièrent une attention particulière. Des séances de soutien et d’accompagnement psychologiques doivent ainsi s’organiser pendant le confinement, sous la forme de téléconsultations.  Un interrogatoire adapté aux cas spécifiques du Covid-19 permet alors de garder le lien avec les patients fragiles tout en tenant compte du contexte.

Cependant, malgré une augmentation des initiatives de téléconsultation, l’usage pour le soutien psychologique ne semble pas encore suffisamment étendu.

 

Essayez la téléconsultation : 14 jours gratuits !

 

Pourquoi les psychothérapeutes doivent avoir recours aux téléconsultations

Dans ce contexte épidémique, les psychologues et psychiatres doivent pouvoir garantir la continuité des soins. Il est primordial de soulager l’anxiété de ceux qui souffrent, et éviter que des décompensations viennent engorger les urgences.

Dispositif souple et simple, la téléconsultation étend les plages de disponibilité des professionnels et permet d’intervenir en cas de détresse pour empêcher des rechutes sévères. La consultation en ligne offre également un espace de parole aux personnes anxieuses, qui peuvent avoir besoin d’une aide à court terme.

La téléconsultation permet ainsi de maintenir le travail thérapeutique dans un cadre qui garantit la qualité et l’autonomie, et tout cela sans déplacements.

 

Les bonnes pratiques pour l’usage de la téléconsultation en psychologie

 

L’EFPA (European Federation of Psychologists’ Associations2) souligne la valeur ajoutée et l’importance des téléconsultations. Avec l’usage, les praticiens ont le sentiment d’être plongés dans l’interaction avec leur patient, sans prêter attention à la distance. Avec l’expérience, les séances de psychothérapies en téléconsultation conduisent à des résultats similaires aux interactions conventionnelles. 

L'usage de la téléconsultation en psychologie requiert cependant un ensemble de bonnes pratiques afin d’établir une communication de confiance avec les patients.

  • Proposer et discuter de cette option avec le patient au préalable. 
  • Souligner l’importance de poursuivre la thérapie et de recourir aux téléconsultations pour le moment. Cela permet d’appréhender la réaction du patient à l’usage de la technologie et donnera également une meilleure  vision sur la manière d’intervenir en cas d’urgence.
  • S'assurer que le patient est en mesure de s’installer dans une pièce isolée et calme. Face à des sources de perturbation potentielle, on peut inviter les patients à reconstituer de leur côté les conditions d’une certaine intimité. Des règles simples peuvent être rappelées explicitement, face aux patients, comme couper le téléphone portable, et s’organiser pour ne pas être dérangé.
  • Employer des outils professionnels : ne recourez pas aux messageries grand public, non sécurisées, telles que Messenger, WhatsApp, Skype ou Telegram. Une plate-forme sécurisée comme Hellocare est fortement recommandée puisque prévue à cet effet. 
  • Veiller à ne pas utiliser un ordinateur public et faire usage d’un système d’exploitation et d’applications actualisés afin que les conditions techniques soient optimales.

 

Les effets de la pandémie et du confinement sont vastes et perdureront. Le travail de stabilisation sera long pour les patients affectés par le Covid 19 et leurs familles, pour les équipes soignantes et pour toute une partie de la population. Cette expérience va bouleverser les individus, le système de santé et les politiques publiques. Par conséquent, des stratégies de suivi psychosocial doivent être mises en oeuvre dès maintenant pour combiner des approches à visée collective, et déployer les moyens pour que chacun puisse rapidement accéder à un praticien. 


1- The psychological impact of quarantine and how to reduce it: rapid review of the evidence - https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30460-8/fulltext
2-  http://www.efpa.eu/

Sujets abordés dans l'article : Teleconsultation, Cas d'usages, Coronavirus, Teleconsultation en Psychologie

logiciel de téléconsultation

Intéressé par la télémédecine ?

Mise en place de la télémédecine, coûts, exemples d'usage, conseils pour démarrer ... nos experts répondent à toutes vos questions. N'hésitez plus !

CONTACTEZ MOI !

S'inscrire à la newsletter :

Nouveau call-to-action