Téléconsultation psychologique et confinement : témoignage de Nathalie Dumontier, thérapeute

Posté par Isabelle Rezzoug le 22 mars 2020 10:36:04

La situation de quarantaine forcée impose à Nathalie Dumontier, psychologue pour enfants, de recourir à la téléconsultation pour suivre ses jeunes patients. Cet étrange huis clos bouleverse les rituels de la vie quotidienne qui aident habituellement à structurer le psychisme. Nathalie Dumontier souhaite alerter sur les risques que les enfants et les adolescents encourent lors d'un long confinement. Les téléconsultations sont la solution pour renforcer le suivi des plus fragiles. “En tant que praticienne formée à l’importance majeure de la rencontre j’ai adapté mon mode de fonctionnement”. Voici son témoignage.

teleconsultation-covid19-psychologie-2

Thérapeute des enfants et des adolescents

Nathalie Dumontier  est psychopraticienne spécialiste des enfants et des adolescents. Elle exerce depuis 12 ans à La Rochelle (Charente-Maritime). Formée à la psychopathologie, elle traite notamment les troubles du sommeil, du langage, et les troubles alimentaires, qui témoignent d’un mal être plus profond. C’est au travers des dessins de ses patients qu’elle décrypte les messages inconscients qu’enfants et adolescents ont du mal verbaliser. 

“Le dessin permet d’ouvrir un espace de parole avec l’enfant. Au travers de ses dessins, l’enfant raconte ce qu’il vit et sa façon de percevoir le monde. Il y projette ses conflits internes et ses peurs. Dans la situation actuelle, il est de tout premier ordre d’échanger avec les enfants et de les aider à comprendre ce qu’ils ressentent.”

 

Qu’est-ce qu’il est important et urgent de traiter en temps de confinement ?

Le confinement change les repères de chacun d’entre nous. Les familles se retrouvent ensemble, les parents ont plusieurs rôles à tenir et les enfants sont un peu perdus. La quarantaine totale change donc les repères et en créer de nouveaux, puisque le quotidien doit s’organiser dans un espace clos avec de nouvelles règles.

 

Donner la parole aux enfants


Il est primordial de donner très vite la parole aux enfants et d’écouter les messages qu’ils font passer.
J’ai organisé mes consultations à distance et je fais toujours dessiner les enfants. Grâce au numérique nous pouvons garantir la confidentialité des échanges. Tout le monde joue le jeu , les enfants comme les parents.

En situation extrême, l’imagination des enfants galope et la confusion s’installe rapidement.
Le fossé entre la réalité, ce qu’ils en comprennent, et ce qu’ils voient ou entendent dans les médias peut entraîner une cascade de symptômes qu’il faut repérer rapidement.
Il est urgent de porter attention à la santé mentale des enfants et des juniors sans attendre ! L'impact psychologique de la quarantaine est vaste et peut durer longtemps.

 

Soutenir les adolescents et les jeunes adultes

Le confinement fragilise les juniors souvent moins stables dans leur vie affective que les tranches d’âge plus élevées. Certains se sentent plus désemparés et anxieux et parfois dans des situations matérielles défavorables.

La situation est difficile pour de jeunes gens confinés dans un studio exigu, loin de leur famille ou pour de jeunes salariés dans l’inconfort matériel. 

 

Comment gérer cet isolement contraint ?

Le confinement fait voler en éclats nos routines quotidiennes. Les enfants ont besoin de repères pour se structurer et particulièrement lorsque la fratrie traverse une période mouvementée. 

Le rôle des parents va être d’organiser des habitudes pour donner du sens aux journées et aux semaines afin de les inscrire dans un cadre.

C’est le moment de fixer tous ensemble des objectifs qui soient réalistes et motivants. Il est important d’inclure les enfants et les adolescents dans la co-construction de ces nouvelles règles. Chacun doit avoir un espace de parole pour y exprimer ses besoins, ses frustrations, mais aussi ses challenges personnels.

 

infographie teleconsultations coronavirus

 

Téléconsultation psychologique : maintenir le lien visuel permet un suivi de proximité

Les demandes d’aide par téléconsultations vont se multiplier. Pour les patients déjà fragiles, confinement et stress sont des facteurs aggravants. Les crises d'angoisse et de panique peuvent se developper. Le niveau d’anxiété global risque d'augmenter. Les personnes les plus vulnérables, qui souffrent déjà de troubles psychiques ou psychologiques vont être plus touchées, mais de nouveaux cas pourraient également apparaitre.Chez les jeunes, ils peuvent renforcer des troubles du comportement alimentaire, des addictions, des tendances suicidaires.

Il est donc important que les psychologues et thérapeutes maintiennent le lien avec leurs patients, et se rendent disponibles pour soutenir les nouveaux les cas. Les patients ne doivent pas se sentir abandonnés et isolés seuls chez eux. Le lien doit être maintenus malgré le confinement de chacun.

Chez les enfants en particulier, la téléconsultation psychologique permet maintenir le lien “physique”, de repérer les mimiques, d'interagir immédiatement, d’encourager, et de partager des informations en direct.

 

Pourquoi avoir choisi Hellocare ?

La solution d’agenda en ligne que Nathalie utilisait est intégrée à la solution de téléconsultation Hellocare. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est tournée vers cette plateforme accessible et simple.

La téléconsultation apporte une réponse sanitaire et sociale dans cette situation particulière de pandémie. Au-delà de la relation clinique, elle permet d’entretenir des liens avec les plus fragiles d'entre nous.

 

Nathalie Dumontier, psychologue pour enfants, pratique des téléconsultations via la plate-forme Hellocare

 

Sujets abordés dans l'article : Teleconsultation, Cas d'usages, Coronavirus, Teleconsultation en Psychologie

logiciel de téléconsultation

Intéressé par la télémédecine ?

Mise en place de la télémédecine, coûts, exemples d'usage, conseils pour démarrer ... nos experts répondent à toutes vos questions. N'hésitez plus !

CONTACTEZ MOI !

S'inscrire à la newsletter :

Nouveau call-to-action