Doctissimoisation de la relation : dialoguer avec des patients surinformés

Posté par Dr Jean-Pierre R. le 19 déc. 2018 10:00:00
Dr Jean-Pierre R.

Avec l'avènement de l'Internet médical, les patients sont de plus en plus nombreux à évoquer, dans nos consultations, ce qu'ils ont lu et appris sur le web. Comment recevoir ce savoir glané sur la toile, dialoguer avec des patients surinformés et renforcer le lien thérapeutique ?

doctissimo-patients-surinformes


Plusieurs sources de savoir médical

De nombreuses informations peuvent être glanées sur le web santé :

  • Les sites ou magazine santé comme Doctissimo  ou Medisite qui délivrent des informations santé sous une écriture vulgarisée accessible aux patients. Ils se référent le plus souvent se référant aux sources officielles de savoir santé.

  • Les forums et les sites communautaires (web 2.0) dans lesquels les patients souffrant d'une même pathologie partagent leurs expériences de malades.
  • D'autres sites sont davantage des supports de publicité un traitement ou des appareils médicaux sensés soulager voire guérir.
  • Les sources officielles de savoir santé comme la Haute Autorité de Santé (HAS) même si rarement consultées en direct par les patients
  • Les sites qui évaluent les médicaments et leurs effets secondaires, voire des professionnels ou des établissements de santé.


Comment recevoir ces informations ?

Les informations santé proposées dans nos consultations par les patients témoignent déjà d'une prise de responsabilité du patient vis à vis de sa santé. Il faut dans un premier temps essayer de comprendre cette information, pourquoi l'a-t-il recherché, où l'a-t-il recueilli, quand et à quelle occasion ? Car le plus souvent les patients font part de ce qu'ils savent sur leur maladie non pas pour jouer un jeu de pouvoir autour du savoir médical mais pour trouver confirmation auprès d'un professionnel de santé dans lequel il a confiance. Ces informations doivent donc être reçues sans que le médecin se sente menacé dans son savoir médical mais en s'y intéressant pour l'affiner.


Une parole médicale investie

En effet aucun robot ou programme ne pourra remplacer la rencontre médecin-malade si elle se passe dans le cadre d'une confiance (du patient) et d'une conscience (du médecin). Le savoir théorique d'un media, voire d'un pair ou de l'entourage, n'est pas en compétition avec la parole du médecin sur ce savoir. La parole du médecin est « investie par le patient comme une « bonne » parole, personnalisée, bienveillante et délivrée dans le cadre d'une relation de soin. Bref c'est pour le médecin l'occasion de rebondir sur ce savoir, le recadrer si nécessaire, rassurer souvent, rétablir certaines vérités scientifiques et médicales et ainsi adapter ce savoir proposé par le patient à sa singularité.


Renforcer le lien avec le patient

Même si la relation médecin-patient évolue, le médecin doit avoir conscience que de toutes les façons, le patient sait souvent quelque chose de sa maladie que le médecin ne connaît pas car c'est lui qui la vit. D'où l'intérêt d'une écoute emphatique pour mieux comprendre ses patients, même dans ses aspects irrationnels, respecter ses croyances et proposer une parole médicale que pourra s'approprier son patient. C'est l'occasion de renforcer le lien avec le patient dans une alliance thérapeutique où il se sentira compris et soigné d'une manière personnalisée.

Sujets abordés dans l'article : Tribunes de medecins, Votre pratique medicale, Relation Patient/Médecin

Intéressé par la télémédecine ?

Mise en place de la télémédecine, coûts, exemples d'usage, conseils pour démarrer ... nos experts répondent à toutes vos questions. N'hésitez plus !

CONTACTEZ MOI !

S'inscrire à la newsletter :

Nouveau call-to-action