Quels sont les antiviraux oraux contre le Covid ?

Avec une cinquième vague qui s’impose en France et en Europe, il est clair que nous avons besoin de meilleurs traitements pour le Covid-19. Deux nouveaux médicaments antiviraux pourraient bientôt être les premiers traitements oraux efficaces afin de réduire les hospitalisations dues au Covid. Nous faisons le point.

Découvrez la solution de Télé-médecine Hellocare pendant 15 jours, gratuitement  et sans engagement !

Deux antiviraux oraux contre le Covid

Il existe actuellement deux traitements contre le Covid. Les antiviraux oraux empêchent le virus de se développer dans le corps. Ils sont administrés dans les premiers jours afin prévenir une maladie grave. Les anti-inflammatoires, quant à eux, modèrent la réponse immunitaire et sont utilisés pour soulager la douleur. Deux principaux antiviraux oraux ont été développés ces dernières semaines. Comment agissent-ils et sont-ils efficaces ?

La pilule Molnupiravir

Le Molnupiravir, un traitement anti-Covid, développé par Merck, a été approuvé par l’Agence européenne des médicaments. Toutefois, cette pilule est moins efficace que prévu. Selon les données auparavant communiquées par le laboratoire, Molnupiravir pouvaient réduire le risque d’hospitalisation de 50%, ce qui n’est pas le cas. En effet, le risque d’hospitalisation ne diminue que de 30% selon les résultats définitifs de l’essai clinique. La France a commandé à Merck 50.000 doses de cet antiviral qui arriveront en décembre. 


Comment le Molnupiravir agit ? Le molnupiravir agit en obligeant le virus à enregistrer des informations génétiques inexactes. Le SARS-CoV-2 stocke ses instructions pour fabriquer de nouveaux virus dans un brin d'ARN. À l'intérieur de la cellule, le virus fait des copies de l'ARN et continue ensuite à faire des duplicatas de ces copies. Lorsqu'un patient prend du Molnupiravir, le médicament se fait passer pour l'une des molécules clés de l'ARN et s'incorpore aux brins produits par le virus. Lorsqu'un brin d'ARN contenant du Molnupiravir est copié à son tour, le virus fait des erreurs dans la copie. Au cours de plusieurs cycles de copie, le Molnupiravir force de plus en plus d'erreurs jusqu'à ce que le virus ne soit plus capable de fonctionner.

Nouveau call-to-action

L’antiviral oral Paxlovid

Début novembre, Pfizer a publié les résultats préliminaires de sa pilule antivirale, Paxlovid. Efficace à 89%, ce serait un outil potentiellement prometteur pour le traitement du Covid. Toutefois, l’Agence européenne du médicament examine toujours Paxlovid afin de la commercialiser en France. 


Comment agit le Paxlovid ? Paxlovid utilise un mécanisme différent du Molnupiravir pour empêcher le virus de se répliquer. Le SRAS-CoV-2 crée des protéines nécessaires à la construction de nouveaux virus sous la forme d'une longue chaîne, appelée polyprotéine. Mais les polyprotéines doivent être coupées en plus petites parties par une enzyme virale appelée protéase pour devenir actives. Paxlovid empêche la protéase du virus de faire ce travail, empêchant ainsi le virus de terminer son cycle de vie.

Les antiviraux oraux pour combler une lacune dans le traitement

Jusqu'à présent, les chercheurs n'ont trouvé que quelques médicaments efficaces pour le traitement du COVID-19. En effet, seuls les anticorps monoclonaux pouvaient être utilisés afin de traiter les patients non hospitalisés. Cependant, ils doivent être administrés dans un environnement surveillé.

Les premières données suggèrent que le Molnupiravir et le Paxlovid qu’ils sont efficaces pour prévenir les complications du Covid. Notamment quand ces antiviraux oraux sont utilisés en prévention. Ainsi, cela pourrait être particulièrement bénéfique pour les personnes à haut risque de maladie grave. En outre, la capacité de traiter le Covid avec une pilule plutôt qu’une injection ou une perfusion signifie que plus de personnes peuvent être traitées plus rapidement.

Un premier bilan ? 

Pour le moment, le Molnupiravir n'a pas aidé les patients hospitalisés à se remettre plus rapidement du Covid-19. Il est probable que Paxlovid ne serait pas non plus utile au moment de l'hospitalisation. La plupart des patients hospitalisés avec Covid-19 sont malades à cause d'une inflammation non régulée et non parce que le virus se réplique toujours dans leur corps.


Les chercheurs travaillent également à la réutilisation des médicaments existants pour traiter le Covid. Les stéroïdes inhalés comme le budésonide et l’antidépresseur fluvoxamine sont particulièrement prometteurs. Toutefois, la prévention reste la meilleure stratégie, et le vaccin en fait partie.

Posté par Ivan Minnella le 2 déc. 2021

Sujets abordés: Telemedecine, Teleconsultation, E-sante, COVID19, Antiviraux

 

Intéressé par la télémédecine ?

Mise en place de la télémédecine, coûts, exemples d'usage, conseils pour démarrer ... nos experts répondent à toutes vos questions. N'hésitez plus !

CONTACTEZ MOI !

S'inscrire à la newsletter :