L’ANS : essentielle pour développer et sécuriser les solutions de santé numérique

Plateformes de téléconsultation, tensiomètres connectés, applications pour
surveiller son diabète... Aucun doute : les solutions de santé numérique prennent de plus en plus de place dans le quotidien des Français. Ce qui n’a rien de très étonnant, l’Etat mettant tout en œuvre pour favoriser le développement de l’e-santé ! D’où notamment la création de l’ANS (Agence du Numérique en Santé), autant chargée d’accélérer la transformation numérique du système de santé français que de renforcer la protection des données sensibles de vos patients : explications.

Pourquoi le développement de la santé numérique fait-il partie des enjeux du
gouvernement ?

Cela fait déjà plusieurs années que le gouvernement milite en faveur de l’e-
santé. Pourquoi ? Principalement parce que les téléconsultations facilitent
grandement l’accès aux soins dans les déserts médicaux, encore trop
nombreux en France. En particulier pour les personnes ayant du mal à se
déplacer, comme les personnes âgées ou handicapées. Mais pas seulement. En effet, la numérisation des données médicales simplifie également la collaborationentre les médecins traitants, les médecins spécialisés et les autres professionnels de santé. Elle permet ainsi d’accélérer et d’optimiser la prise en charge de nombreux patients !

La digitalisation du système de santé s’accélère sous l’effet de l’épidémie

Si le gouvernement était déjà convaincu de l’intérêt de la santé numérique, il
l’est encore plus depuis la pandémie. Les consultations à distance, notamment, ont largement fait leurs preuves en garantissant la continuité des soins durant les confinements. Sans parler de l’application TousAntiCovid, très utile pour « casser » les chaînes de transmission du coronavirus... Si bien que, dans le cadre du Ségur de la santé 2020, le gouvernement a annoncé un programme de 2 milliards d’euros pour accélérer la numérisation du système de santé au cours des prochaines années ! Entre autres choses, ce budget est
notamment dédié au développement :
- de la télésanté ;
- de services digitaux innovants ;
- d’un système de traitement des données médicales toujours plus sécurisé.
Des points sur lesquels l’ANS est en toute première ligne !

L’ANS, c’est quoi exactement ?

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de l’Agence des Systèmes d’Information Partagés de santé ou ASIP-Santé ? Fondée en 2005, cette agence gouvernementale a pris le nom d’ANS en 2019. Entre autres missions, elle :

- conçoit les programmes nationaux développant la santé numérique.
Citons par exemple le dispositif ROC, qui permet de dématérialiser et
sécuriser les échanges entre les établissements de santé, les AMC
(Assurances Maladie Complémentaires) et la DGFiP (Direction Générale des
Finances Publiques) ;

- encourage, accompagne et évalue les innovations e-santé. Les éditeurs de
logiciels et autres applications pour le secteur de la santé doivent ainsi lui demander de valider leur solution pour obtenir un financement Ségur par 
exemple ;

- instaure les règles communes encadrant la transformation numérique du
système de santé. Elle élabore également les objectifs et modalités de
plusieurs procédures de certification. Parmi elles citons notamment la
certification HDS, essentielle à la protection des données médicales...

Découvrez la solution de Télé-médecine Hellocare

Focus sur la certification HDS

Le saviez-vous ? En France, tous les hébergeurs de données médicales doivent
obtenir la certification HDS (Hébergeurs de Données de Santé). Renouvelable
tous les 3 ans, celle-ci garantit que les informations sensibles (ex : pathologie et traitement du patient) sont transférées et stockées de manière hautement sécurisée. Notamment via des systèmes de cryptage très complexes ! Seuls un petit nombre d’organismes accrédités, référencés par l’ANS, sont habilités à la délivrer... Cela étant dit, l’implication de l’ANS dans la sécurisation des données médicales va bien au-delà des certifications. En effet, c’est également elle qui recense et analyse les cyberattaques subies par les établissements de santé... Et qui les aide aussi à les combattre, à travers sa cellule CERT Santé !

Et chez Hellocare ?

Bien entendu, notre solution de téléconsultation fait uniquement appel à un
hébergeur certifié HDS pour stocker les données médicales de vos patients.
Toutes les informations sensibles sont ainsi hébergées sur des serveurs
européens, dans des conditions optimales de sécurité. En complément,
nous respectons aussi les recommandations de la CNIL (Commission Nationale del'Informatique et des Libertés) et du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) européen. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de confidentialité. Vous pouvez également contacter notre équipe si vous avez la moindre question !

Nouveau call-to-action

Posté par Ivan Minnella le 23 sept. 2021

Sujets abordés: Telemedecine, Reglementation Sante, Teleconsultation, E-sante, Avantages de la teleconsultation, ANS

 

Intéressé par la télémédecine ?

Mise en place de la télémédecine, coûts, exemples d'usage, conseils pour démarrer ... nos experts répondent à toutes vos questions. N'hésitez plus !

CONTACTEZ MOI !

S'inscrire à la newsletter :