Transformation numérique de la Santé: le rôle des médecins

Avec l'essor du numérique et d'internet, la transformation numérique est déjà bien avancée pour la plupart des secteurs d'activités. On dit parfois que la santé a tardé à amorcer cette transformation. Mais qu'en est-il aujourd'hui ? Quelles sont les forces et les faiblesses françaises en terme de digitalisation de la santé ?

Transformation numérique de la Santé: où en est-on ?

Concernant la France, si l’environnement technologique, réglementaire et économique autour de l’e-santé est devenu favorable, la transformation numérique de la santé a été freinée par des modes de gouvernance souvent complexes. Les outils et les technologies existent et sont désormais éprouvés, mais il reste de nombreux freins culturels et organisationnels. Les médecins doivent adopter les nouveaux usages et participer à leur promotion dans les années à venir.

Soutenue par l'État français, la transformation numérique de la santé est dotée d'une feuille de route "Accélérer le virage du numérique en Santé" qui pose cinq grandes orientations :

  • renforcer la gouvernance du numérique en santé ;
  • intensifier la sécurité et l’interopérabilité des systèmes d’information en santé ;
  • accélérer le déploiement des services numériques socles ;
  • déployer au niveau national des plateformes numériques de santé ;
  • soutenir l’innovation et favoriser l’engagement des acteurs.

Pourquoi les médecins tardent à se digitaliser

Le manque d'information et de formation

À l'occasion du 1er « observatoire de la formation en santé », qui a été dévoilé lors des Assises nationales hospitalo-universitaire de décembre 2018, les trois quart des professionnels de santé s’estimaient encore trop mal informés / formés sur les sujets du numérique, de l'intelligence artificielle et sur la robotisation appliquées à la santé. 

La même étude révèle que 9 professionnels de santé sur 10 pensent que la transformation numérique de leur pratique pose de nombreuses questions éthiques. Ils sont bien conscients de la transformation à venir de leur pratique avec ces nouvelles technologies mais ils souhaitent une formation plus adaptée et récurrente, aussi bien sur les outils que sur la réglementation. 

La peur de mettre en péril une organisation qui fonctionne

Un des freins rencontrés est intimement lié au manque de temps et à la pression que subissent les soignants pour répondre à toujours plus de patients. En discutant avec les soignants les plus frileux concernant la transformation digitale de la santé, ressort très souvent  la peur de changer quelque chose qui fonctionne bien.

Un problème d'ordinateur ? C'est tout le planning du jour qui est décalé. Un logiciel qui rame pendant de longues secondes ? C'est autant d'énervement qu'un adolescent à qui on aurait fourni un modem des années 90 à la place de son wifi habituel...

Pour être adoptés les outils doivent donc être faciles d'utilisation et demander un changement d'organisation le plus marginal possible.

La question budgétaire 

Se digitaliser, surtout pour un professionnel de santé, ce n’est pas gratuit. Si la plupart des médecins ont un équipement informatique, déjà financé au titre du forfait structure, on se demande qui va financer sur la durée les licences des logiciels, les objets connectés, la connexion internet...

Le médecin a parfois d’autres priorités budgétaires et favorisera certainement des investissements, ceux qui sont essentiels au fonctionnement du cabinet ou ceux dont il connait le retour sur investissement. Et il n'a en général pas envie de se lancer dans un tableur excel pour estimer la rentabilité future de ses investissements numérique.

Pourtant, le gain de temps apporté par ces investissements pour se digitaliser est plus que substanciel, et se rentabilise très rapidement !

Le manque de temps

Apprendre à maîtriser les outils numériques, cela demande du temps de compréhension, de paramétrage et d'apprentissage de l'usage. Et cela, c'est sans compter avec les petits soucis du quotidien liés aux terminaux (le système d'exploitation qui tourne au ralenti, les données des objets connectés des patients qui ne remontent pas comme il faut, etc.)

Heureusement les éditeurs de solutions logicielles pour les médecins sont de plus en plus sensibles à l'ergonomie et à l'expérience utilisateur. Ils conçoivent désormais des interfaces Homme-Machine intuitives, ils proposent souvent un accompagnement personnalisé pour aider au paramétrage et à la prise en main des outils.

 

Nouveau call-to-action

 

Accompagner la transformation numérique pour ne pas la subir

L'innovation ne porte pas que sur des technologies, elle est très souvent accompagnée d'innovations d'usage, et ces dernières sont celles qui apportent les mutations les plus profondes. Plutôt que de lutter vent debout ou, pire, se laisser porter, il parait essentiel que les médecins abordent la question de la digitalisation sous l'angle des opportunités qu'elle représente.

Quand les patients demandent plus de services numériques

Avec la révolution Doctolib, les patients ont été les premiers à intégrer les outils numériques dans leur relation avec les soignants. Ils ont également été en avance de phase sur l'adoption d'objets connectés santé et demandent désormais aux médecins d'analyser les données collectées. De nombreuses études démontrent la forte appétence des patients pour des solutions de connexion numérique à leur médecin et ils incitent ces derniers à les adopter progressivement.

Des initiatives qui ont du sens : l'exemple de l'association des médecins maîtres-toile

Au fil du temps, des professionnels s'organisent pour accompagner les nouveaux usages numériques. C'est le cas de l'association des médecins maîtres-toile qui s'est donné pour mission la promotion de l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication au service des patients, de la médecine et de la santé.

Ses adhérents publient des sites internet, des blogs pour parler de leur spécialité médicale, présenter les outils qu'ils utilisent, tout en le faisant dans une démarche de qualité, de respect de l'éthique et de l'intégrité. En rejoignant l'association, les médecins peuvent bénéficier de l'expertise des autres membres de l'association et seront conseillés pour augmenter la visibilité de leurs publications, tout en étant sensibilisés à la nécessaire validité des informations partagées sur leurs sites, blogs ou encore - sujet sensible - sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, etc.)

L'utilité pour un médecin d'avoir un site web

Si vous êtes médecin, avoir un site internet est un moyen pour mieux vous faire connaître et informer vos patients. Vous pourrez également y ajouter un lien pour que vos patients accèdent à votre solution de prise de rendez-vous en ligne ou pour effectuer une téléconsultation médicale. 

Pour être en accord avec la réglementation, des recommandations sont faites depuis bientôt dix ans par le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM). La charte de conformité déontologique pour les sites web des médecins précise quels sont les informations qui doivent ou peuvent figurer sur le site internet d'un médecin.


Les prérequis techniques pour la transformation numérique de son activité

Ces dernières années, les outils numériques au service des professionnels de santé ont considérablement évolué et vu apparaitre de nombreuses solutions utilisables sur un modèle SaaS (Software As A Service) c'est à dire sans téléchargement ni installation. De ce fait, les prérequis en termes de compétences ou de matériel sont de plus en plus basiques, plus simples à prendre en main et surtout moins onéreux. 

Pour la plupart des usages, il est possible de trouver des solutions qui nécessitent simplement un terminal (ordinateur, tablette ou smartphone) et un accès internet. Ces solutions sont utilisables via un site web ou en téléchargeant des applications pour smartphones (iOs / Android).

logiciel de téléconsultation

Les dernières avancées du métier

Robotique, intelligence artificielle, jumeau digital, médecine 4P (prédictive, préventive, personnalisée et participative), blockchain : les innovations en cours de développement sont nombreuses et convergent pour créer des solutions de support à l'activité des soignants. 

0621_tmf_fom_infographics

 

L'excellent site The Medical Futurist vous livre - ci-dessus - une infographie sur les 40 principales tendances du secteur et vous permet de vous y retrouver dans ce qui reste à venir en matière de e-santé !

 

vaccination covid-19 mémo medecins

Posté par Mathilde le Rouzic le 11 févr. 2020

Sujets abordés: E-sante

 

Intéressé par la télémédecine ?

Mise en place de la télémédecine, coûts, exemples d'usage, conseils pour démarrer ... nos experts répondent à toutes vos questions. N'hésitez plus !

CONTACTEZ MOI !

S'inscrire à la newsletter :