Cannabis thérapeutique : point sur l’expérimentation

Voilà plus de 7 mois que l’expérimentation du cannabis thérapeutique a débuté en France. Elle vise à tester le cannabis, soit le THC et le CBD, pour leurs bienfaits médicaux sur les patients atteints de certaines pathologies. Pour le moment, 780 personnes font partie de cette expérimentation nationale qui doit, à terme, concerner 3000 patients.

CBD, THC : quelle est la forme du cannabis utilisé ?

L’apport du cannabis médical se fait sous forme d’huiles ou de fleurs séchées nébulisables pour vaporisateurs et consommées par inhalation. Les niveaux de THC et de CBD, les deux substances psychoactives du cannabis sont soigneusement testées en amont. En outre, les rations CBD/THC diffèrent en fonction des formulations et de l’état du patient. Les médicaments à base de cannabis utilisés se présentent sous l’une des trois formes pharmaceutiques suivantes : 

  • L’inhalation par vaporisation. Cela inclut les fleurs séchées ou les granulés contenant du THC et du CBD. 
  • La forme orale à base d’extraits solubilisés dans de l’huile. Elle peut être sous forme de gélules ou sous une autre pharmaceutique équivalente contenant du THC et du CBD. 

La forme orale ou sublinguale à base d’extraits solubilisés dans une matrice huileuse contenant du THC et du CBD.

Découvrez la solution de Télé-médecine Hellocare

Quelle différence entre le THC et le CBD ?

Le THC est le principal composant psychoactif de la plante de cannabis, responsable de l’altération de l’état de conscience. Les effets du THC incluent la relaxation, l'altération de la vue, de l’odorat et de l’ouïe, la fatigue et la faim.

Le CBD ou le cannabidiol est l'un des cannabinoïdes les plus critiques contenus dans la plante de cannabis. Il existe à la fois dans le chanvre agricole, ainsi que dans le cannabis médical. Alors que les cannabinoïdes sont présents dans plusieurs plantes dans la nature, le cannabis est la seule plante connue pour contenir du CBD. Bien que le CBD ait la même formule chimique que le THC, l’arrangement des atomes est diffèrent. Cette légère variation amène le THC a créer un effet psychoactif, contrairement au cannabidiol.

Les avantages médicaux du Cannabidiol

La recherche a montré que le CBD et le THC ont un large éventail d'avantages potentiels pour la santé, dont beaucoup sont similaires. Par exemple, ils peuvent à la fois soulager la douleur, l'inflammation et les nausées. Cependant, certains de leurs effets sont distincts. Par exemple, le CBD possède des propriétés anti-inflammatoires remarquables ; il peut soutenir le système immunitaire et aider les patients à soulager les douleurs neuropathiques, chroniques et cancéreuses. Il peut également être utilisé en cas d’épilepsie, de sclérose en plaques et pour traiter la maladie de Parkinson. De nombreuses études suggèrent également que le CBD peut aider à traiter les psychoses, les troubles anxieux, la schizophrénie et la dépression.

Quels sont les patients concernés ?

Les indications thérapeutiques incluent :

  • Les douleurs neuropathiques réfractaires, qui concernent 281 patients pour le moment.
  • Certaines formes d’épilepsie sévères et pharmaco-résistantes, concernant 126 patients.
  • Les spasticités douloureuses des pathologies du système nerveux central. Le nombre de patients est de 126 pour la sclérose en plaques et de 21 hors sclérose en plaques. 
  • Certains symptômes neuropathiques réfractaires : 47 patients.
  • Les situations palliatives : 37 patients.


Sur les 780 patients faisant partie de l'expérimentation, 638 ont eu des effets secondaires. Ces derniers incluent principalement des troubles du système nerveux à l’instar des somnolences, des troubles de la mémoire et des céphalées. Les troubles psychiatriques, tels que les euphories et les insomnies, viennent en second lieu. Enfin, les troubles gastro-intestinaux, qui dépendent du ratio CBD/THC, sont les moins communs.

Nouveau call-to-action

Comment rediriger vos patients ?

En tant que médecin, si vous avez un patient souffrant d’une des pathologies visées par l’opération, vous pouvez lui proposer de bénéficier de l'expérimentation. Ainsi, la première consultation doit se faire dans l’un des 200 centres de référence. L’objectif est de vérifier les critères d’éligibilité et si le feu vert est donné, d’inscrire le patient dans le registre de suivi. Ensuite, le patient obtient une prescription de 28 jours maximum. Celle-ci peut être renouvelée par un médecin généraliste ou par un pharmacien formé, assurant ainsi le suivi de la délivrance. Enfin, à la fin du 1er, 3e, 6e, 12e et 18e mois après son entrée dans l'expérimentation, le patient doit se rendre en consultation dans le centre de référence qu’il a choisi. A ce moment-là, le médecin évalue l’efficacité et la pertinence de la poursuite du traitement ainsi que ses effets secondaires.

Comment se former ?

Dans le cadre de cette expérimentation et afin de pouvoir assurer le suivi des patients et de prescrire des ordonnances, l’ANSM a mis à disposition une formation de 2h30. Pour le moment, 935 professionnels de santé ont complété leur formation, sur un total de 1154 inscrits. Les pharmaciens hospitaliers ainsi que les pharmaciens d’officine sont également concernés par les formations. Bien qu’une formation soit nécessaire pour suivre les patients aujourd’hui, il n’est pas certain qu’elle reste obligatoire quand le recours au cannabis médical sera généralisé en 2022, à la fin de l'expérimentation. 

 

Posté par Ivan Minnella le 3 nov. 2021

Sujets abordés: Telemedecine, Teleconsultation, E-sante, CBD, Cannabidiol

 

Intéressé par la télémédecine ?

Mise en place de la télémédecine, coûts, exemples d'usage, conseils pour démarrer ... nos experts répondent à toutes vos questions. N'hésitez plus !

CONTACTEZ MOI !

S'inscrire à la newsletter :